Détermination du sexe masculin durant la grossesse

 

Détermination du sexe masculin durant la grossesse

 

Nous avons que la détermination du sexe est faite génétiquement. Le caryotype masculin est XY et le caryotype féminin est XX.  

 

 

Zygote à génotype XY                            zygote à génotype    XX

                                        

ß                                                                                                                                                   ß

 

Fœtus avec testicule                                 fœtus avec ovaire

ß                                                                                                                                                    ß

Testicule secrète de la testostérone        pas d'hormones testiculaires

                 ß                                                              ß

                Développement des organes génitaux externes

ß                                                                                                                                                     ß

   Identité masculine                                   Identité féminine

 

Les secrétions prostatiques acide, riche en zinc, acide citrique et albumine favorise la mobilité du spermatozoïde et en l'augmentant d'une manière quantitative.

De l'usage traditionnel j'ai pu relevé l'intérêt des plantes  ci-après mentionnées  la détermination du sexe. Les principes actifs du décocté agissent- ils au niveau du testicule lors de la sécrétion de la testostérone ou le pH  alcalin de cette plante intervient-il au moment du développement des organes génitaux externes ? La pratique prouve l'activité mais jusqu'alors je n'ai pas trouvé une réponse scientifique pour l’Ajuga iva.

Pour le fenugrec la poudre joue un rôle de diminuer l’ovulation ovarienne et d’où lors de la fécondation c’est le spermatozoïde qui devient supérieur à l’ovule et ainsi on aura un sexe masculin.

A mon avis il se peut que ces plantes  au niveau de l'ovaire elle diminuent le  volume oestrogénique et augmentent celui androgénique au niveau de l'ovaire puisque comme on le sait :

  • le testicule secrète en quantité suffisante d'androgène et faible quantité d'œstrogène chez l'homme
  • l'ovaire secrète en quantité suffisante d'œstrogène et faible quantité d'androgène.

Ainsi on aura plus de zygote à génotype XY et moins de zygote à génotype    XX  ce qui conclura l’acte dominant  du nombre  du sperme par rapport au nombre d’ovule  qui est devenu récessif  

Peut être l'action de ces plantes inverse les effets au niveau de l'ovaire et pour cette raison qu'on aura un caryotype XY

  • Bugle ou Ajuga iva : décocté à prendre avant accouplement et durant les deux premières semaines de grossesse.
  • Fenugrec poudre (à raison d’une cuiller à café à dissoudre dans un verre d’eau et à prendre par la femme avant accouplement d’au moins deux semaines. Si on désire avoir un sexe féminin la femme peut prendre de la même façon la poudre de fenugrec mais à condition que la graine, avant de la moudre, soit chauffée pour stimuler les œstrogènes.

 

Quant au mari il doit prendre avant accouplement d’au moins trois semaines une gélule composée de poudre de :

  1. Gingembre                   200 mg
  2. Ginseng                        150 mg
  3. Cannelle de Ceylan 50 mg

Raison du choix

1 et 2 : augmenter le nombre et la mobilité  des spermatozoïdes par rapport aux ovules avec préparation d’un matériel génétique inerte de toutes anomalies

3 : augmenter la stimulation corticosurrénale, antiseptique intestinal et urinaire ainsi que le nombre et la mobilité des spermatozoïdes